La sécurité routière en trottinette électrique

La sécurité routière en trottinette électrique

0 comment

L’apparition des trottinettes électriques sur le marché français date déjà de plusieurs années. Lorsque j’ai acquis ma première trottinette électrique en 2015, nous étions très peu nombreux à Nancy à en posséder une. Lorsque je circulais avec, tout le monde m’interpellait et en voulait une pour aller au travail ou se balader. Aujourd’hui, le constat est plus amer. La trottinette électrique est devenue la bête noire des piétons et conducteurs. Largement démocratisée, notamment grâce à la baisse des prix et aux sociétés de location, le constat est beaucoup plus alarmant : de nombreuses incivilités et accidents, mortels parfois, ont mené le gouvernement à réglementer rapidement ce nouveau mode de déplacement.

Une réglementation qui devrait les interdire définitivement sur les trottoirs pour privilégier la chaussée et un bridage à 25 km/h. Cependant de nombreux trotteurs n’utilisent aucune protection, notamment un casque, qui transforme la trottinette en engin mortel. N’oubliez pas qu’en cas d’accident, vous vous devez d’être visible par n’importe quel moyen : gilet, cône de signalisation. Les cones de signalisations sont à retrouver sur https://www.intersignaletic.fr/38-cones-signalisation

Aujourd’hui, les accidents mortels se multiplient, le dernier en date est une jeune femme qui roulait sans casque avec les écouteurs sur les oreilles. Nous ne pouvons que vous recommander d’être très prudent lors de vos déplacements en trottinette électrique et d’avoir les yeux partout pour anticiper chaque danger. Vous devez respecter le code de la route, les passages piétons, les priorités et feux tricolores.

Autrefois, tolérées sur le trottoir, elles devraient en être définitivement bannies sauf arrêté du maire, qui peut en décider autrement. Le trottoir étant réservé aux piétons, celles-ci étaient tolérées à une vitesse maximale de 6 km/h. Mais cette limitation étant peu respectée, certaines collisions avec des piétons ont eu lieu, faisant de la trottinette électrique la hantise de tous les piétons qui se voient parfois frôlées par elles. Hormis cet aspect négatif des NVEI, une trottinette électrique peut devenir votre allié pour vous rendre au travail, faire le dernier kilomètre  après un transport en commun, ou faire vos courses avec, tout en sachant que la plupart des supermarchés la tolère à l’intérieur de leur magasin, éteinte bien entendue.

Comme vous l’avez certainement constaté, il existe plusieurs modèles : avec selle ou sans selle. Un modèle sans selle sera beaucoup plus léger avec une moyenne de 15 kg. Elle vous permettra de vous faufiler partout et de la transporter aisément et de la stocker chez vous après l’avoir pliée, elle prendra un minimum de place. Un modèle avec selle vous assure plus de stabilité et de sécurité, la transformant ainsi en mini scooter.

En cas d’accident, que ce soit en trottinette électrique ou en voiture, signaler votre présence par tous les moyens est primordial. L’utilisation de cône de chantier ou de balisage, ou un cône de signalisation pas cher est une très bonne alternative aux feux de détresse et gilets fluorescents. Ils vous permettront d’être visible de loin et d’éviter un suraccident.

L’objectif de cet article est de vous sensibiliser aux risques importants de chute lors de vos déplacements qui peuvent s’avérer très graves si vous ne portez pas de protections adaptées : casque, gants, genouillères…

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *